Imprimer en quadrichromie ou en Pantone ?

Lorsqu’un graphiste s’adresse à un imprimeur pour faire imprimer des cartes de visite, un logo, un autocollant, un dépliant, un livre, un catalogue, un magazine, un flyer, une affiche ou n’importe quel imprimé en couleur, il sera toujours confronté au même dilemme : le document doit-il être préparé pour être imprimé en quadrichromie ou en Pantone ?

Mais de quoi parle-ton exactement ?

En imprimerie, la quadrichromie (quadri pour les initiés) et le Pantone sont les deux méthodes principales pour imprimer en couleurs. Mais quelles différences y a-t-il exactement entre les deux en matière de résultats, de coûts et de contraintes ?

La quadrichromie ou couleurs CMJN (CMYK en anglais)

Lorsque vous regardez une photo de magazine de très près (avec une loupe si nécessaire), vous pouvez distinguer une multitude de points minuscules. Souvenez-vous des tableaux de Roy Lichtenstein qui agrandissait des cases de Comics imprimés dans des magazines. C’est ce qu’on appelle une image en quadrichromie où les 4 couleurs sont juxtaposées en des points minuscules pour donner l’impression d’une couleur unie (comme ici des points rouges qui donnent une « impression de teinte rose »). On appelle cette méthode le système de couleurs CMJN ou encore CMYK en anglais.

Roy Lichtenstein trame quadrichromie

Roy Lichtenstein, In The Car, 1963

La quadrichromie, mot issu du latin quadra, « quatre » et du grec chromia, « couleur », signifie littéralement « quatre couleurs » qui sont le Cyan, le Magenta et le Jaune plus le noir.

Pourquoi Cyan, Magenta et Jaune ? Parce que ce sont les trois couleurs primaires en synthèse soustractive, ce qui signifie que lorsqu’elles sont superposées à 100%, le mélange donne théoriquement du noir… en réalité un brun foncé. On y ajoute donc le Noir pour donner l’acronyme CMJN.

Le noir est également utilisé pour obtenir des gris neutres, plus difficiles à obtenir avec les trois couleurs primaires. On peut toutefois ajouter une couleur supplémentaire au noir pour accentuer les nuances de gris (une encre brune ou orangée par exemple), procédé courant pour les ouvrages de photographie en noir et blanc. De même, on peut ajouter du cyan au noir afin d’imprimer un noir « soutenu ». L’ajout du noir permet aussi et surtout d’assurer le contraste des images et la netteté du texte. Le noir est également moins coûteux que les autres couleurs à l’impression.

En mélangeant un pourcentage variable de chacune de ces trois couleurs primaires plus le noir, on peut obtenir environ 16 millions de couleurs différentes. La combinaison de ces 4 couleurs CMYK et la grandeur des points déterminent la teinte de la couleur finale.

Avantages

  • Faible coût
  • Rapidité d’impression
  • Facilité d’utilisation dans la préparation des documents
  • Capable d’imprimer quasi toutes les couleurs

Inconvénients

  • Très souvent, vous n’obtiendrez pas exactement les couleurs que vous attendiez avec une impression CMJN.
  • Certaines couleurs vives paraissent ternes à l’impression en quadrichromie. (Photoshop vous avertit quand vous utilisez des couleurs « non imprimables » en mode CMJN en les signalant par un point d’exclamation !)

Pantone ou PMS (Pantone Matching System)

Les couleurs Pantone sont des teintes normalisées et référencées dans un « recueil d’échantillons » appelé Nuancier Pantone ou Pantonier (comme pour la peinture où vous pouvez trouver une charte montrant les différents coloris disponibles). Le nuancier Pantone associe un numéro à chaque couleur. Les encres Pantone, utilisées en imprimerie professionnelle, sont déjà prédéfinies, leur utilisation est ce qu’on appelle une impression en tons directs. Il existe d’autres types d’encre à plat mais Pantone est la principale référence en Amérique du Nord.

A partir de 14 couleurs de base, les tons directs du pantonier sont mélangés pour obtenir plus de 1 000 couleurs déclinées en papier couché (« papier glacé » auprès du grand public), non couché (brut, look plus artisanal, plus haut de gamme) ou mat (léger vernis).

Contrairement à la quadrichromie, qui est un mélange optique de la couleur, le Pantone est un mélange physique de la couleur, c’est-à-dire que les encres sont mélangées par le pressier avant d’imprimer. Le système Pantone s’est donc appuyé non pas sur quatre mais sur quatorze couleurs primaires.

Voici une vidéo qui montre comment les encres Pantone sont fabriquées.

Les différentes gammes de couleurs Pantone :

  • Pantone C (coated), pour le papier couché (papier « glacé »)
  • Pantone U (uncoated), pour le papier non couché
  • Pantone M (matted), pour le papier mat.

Pourquoi faut-il faire une telle distinction ? Parce que selon le support sur lequel vous allez imprimer, en fonction de l’absorption du papier, le résultat sera différent. Or le but du pantonier pantone est justement de vous « garantir » un résultat final aussi proche que possible du pantonier, ce qui est un défi majeur pour tout studio graphique soucieux de qualité.

Les 4 types de pantoniers :

  • Le pantonier des solides aux couleurs coated, uncoated ou mat.
  • Le pantonier CMJN se référant au mélange quadrichromique et précédé des lettres DS.
  • Le pantonier textile dont les couleurs sont numérotées par 6 chiffres parfois accompagnés des lettres TP (textile paper) ou TC (textile cotton).
  • Le pantonier plastique qui distingue les supports Q (opaques) ou T (transparents).

Avantages

  • Des couleurs plus fiables grâce au nuancier
  • Une qualité de couleur supérieure et plus vive qu’en quadri
  • La possibilité d’obtenir des couleurs « spéciales » (par exemple des encres métallisées : or, argent)
  • Applats parfaits (au lieu de trames en Quadri)
  • Possibilité d’imprimer en moyen/grand format
  • Possibilité de poser un vernis après impression
  • Possibilité d’utiliser des papiers de grammage
  • Possibilité d’imprimer sur des supports non absorbants

Inconvénients

  • Même en Pantone, il y a toujours un risque de variation dans la couleur par rapport au nuancier et ceci en fonction de la trame (éventuelle) du papier, du taux de mouillage, de la couleur du papier, etc. Il est préférable d’en tenir compte dans votre création graphique et d’éviter les promesses absolues au client…
  • On ne peut pas utiliser de Pantone en impression numérique ! Si vous passez par un imprimeur exclusivement numérique, votre mise en page doit impérativement être en quadri !
  • Coût des consommables (plaques et encres) élevé, répercuté sur le coût d’impression
  • Plus cher que la quadri, mais intéressant pour les grands volumes (plusieurs miliers d’exemplaires) ou pour des tirages monochromes (une seule couleur Pantone utilisée)
  • Coût d’achat du nuancier (qu’il faut racheter chaque année pour intégrer de nouvelles nuances) : PANTONE® Reference Library – collection complète = 1000 € HT – Heureusement qu’il existe des nuanciers Pantone en ligne (mais moins fiables évidemment puisqu’on voit la couleur sur écran et pas sur papier)

Conclusions

Votre choix devra se faire en fonction de critères simples :

  • Le nombre et le type de couleurs présentes dans le document à imprimer
  • Le budget dont vous disposez
  • Les attentes en matière esthétique et qualité

Notez qu’il est possible d’intégrer une un plusieures couleurs Pantone dans un travail imprimé en quadri. On dit dans ce cas que le travail est imprimé en 5, 6 ou X couleurs. Ca permet de combiner les avantages des deux techniques, mais il y aura un impact au niveau des coûts.

Photoshop ou illustrator permettent de trouver facilement les correspondances entre les couleurs quadri et les couleurs Pantone via le mélangeur : Il faut sélectionner une couleur puis cliquer sur « Bibliothèque de couleurs ». le programme choisira alors la couleur Pantone la plus proche.

Vous connaissez l’importance de la couleur dans une identité visuelle. Une impression de logo qui n’aurait « pas exactement » la bonne couleur fera littéralement une très mauvaise impression auprès de votre client. Ne vous basez pas que sur des considérations matérielles…

Voyez aussi notre infographie : Quadrichromie vs Pantone : comparaison !

Un projet graphique doit mettre en valeur votre produit, votre identité visuelle et votre message dans les meilleures conditions et avec la meilleure qualité pour le budget que vous voulez y consacrer. Deligraph, Studio Graphique à Bruxelles, peut vous guider pour y parvenir. Découvrez ce que notre Studio Graphique peut faire pour vous.


Studio graphique Bruxelles


Sujets en relation avec cet article :

Création d’un logo d’entreprise
Une charte graphique : qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ?
Identité visuelle : l’importance et la signification des couleurs

Services en relation avec cet articles :

Studio graphique à Bruxelles
Création d’une identité visuelle
Services de création graphique

Categories: Graphisme, Tout, Tutos

2 commentaires jusqu'à présent.


  1. […] Imprimer en quadrichromie ou en Pantone ? – Studio graphique Bruxelles. Lorsqu’un graphiste s’adresse à un imprimeur pour faire imprimer des cartes de visite, un […]

  2. Un lien sur Scoop.it par Sandrinne B. : Dilemme de graphiste. Imprimer en quadrichromie ou en Pantone ? Découvrez les différences, les avantages et inconvénients de chaque méthode.