Un logo, combien ça coute ?

Besoin d’un nouveau logo ?

Lorsqu’une société veut se créer une image ou changer son image, elle passe en principe par la création d’un nouveau logo. Le schéma classique est de prendre contact avec un studio graphique (ou plusieurs – en général recommandés par des connaissances) ou une agence de communication, de se mettre d’accord sur un prix pour in fine obtenir un beau logo professionnel, une charte graphique, éventuellement une charte graphique web, et des supports promotionnels imprimés avec votre image : enseigne, cartes de visite, papier et enveloppes à entête, dépliants, vitrophanies, etc.

Et voila votre nouvelle identité visuelle créée, clef en main.

Le budget pourra varier du simple au décuple en fonction de différents paramètres comme la notoriété de votre société et le nombre virtuel de supports sur lesquels votre image sera utilisée, ainsi que le studio graphique auquel vous vous adressez, sa réputation (plus il est coté, plus il a de demandes, plus ses tarifs seront élevés).

Crowdsourcing et concours de logo : cheap cheap cheap

Ce n’est pas le doux gazouillis de l’oisillon dans son nid, gorgé de la rosée du matin… mais plutôt la vision financière de certaines sociétés, le budget qu’ils sont prêts à investir dans la création de leur image et le résultat qu’ils vont vraisemblablement obtenir avec cette politique.

Cheap = pas cher en anglais, mais ça veut aussi dire de piètre qualité.

Il existe une règle universelle en ce bas monde : la qualité a un prix!
Et effectivement, en général vous obtenez exactement ce que vous payez.

Si vraiment vous êtes dans un cas de figure où votre budget est ultraserré et vous ne pouvez pas vous permettre un véritable graphiste professionnel ET vous pouvez vous permettre de démarrer votre activité avec un logo cheap, vous pouvez toujours passer par des formules de « logo pas cher ». Attention cependant que changer d’image par après, en cours d’activité, est un exercice périlleux qui peut désorienter vos clients…

Le crowdsourcing (en français : utilisation des ressources de masse) consiste à lancer un « appel d’offre » sur internet, en général déguisé sous l’appellation « concours de logo » (concours = pour éveiller la compétitivité des internautes).

Un exemple (assez représentatif) de concours de logo trouvé sur un forum :

Je démarre une nouvelle activité dans tel secteur à tel endroit et j’aimerais lancer un concours graphiste afin de créer le logo. Le thème de l’établissement sera X. Si vous êtes intéressé, merci de me répondre et je vous donnerai par la suite un plus grand nombre d’informations. Une récompense financière est bien entendu prévue.

1. Que trouve-t-on dans cette offre exactement ?

Quelqu’un veut un logo le moins cher possible. Une « récompense financière » sonne plus comme un généreux cadeau que comme une véritable rémunération pour un travail effectué. Dans le meilleur des cas, quelques centaines d’euros, en général entre 50 et 100 €… si le « graphiste » est effectivement payé !

2. Quel « graphiste » va répondre à ce genre d’annonce ?

Aucun graphiste professionnel ne répondra à ce genre d’annonce. D’une part parce que la « récompense financière » en général ne couvrira même pas ou à peine ses frais d’ouverture de dossier. Il a des impôts et cotisations sociales à payer, parfois même une famille à faire vivre. Il ne peut pas perdre son temps avec ce genre de proposition « cheap ». Qui reste-t-il alors ? Des étudiants en graphisme qui veulent étoffer leur « book » (portefolio)… ou des chômeurs formés dans des cours de promotion sociale.
Les étudiants peuvent avoir une valeur créative et une relative maîtrise des outils, mais ils sont encore dans une phase de leur carrière où ils peuvent et doivent encore expérimenter toutes leurs « erreurs de jeunesse ». Les chômeurs formés à la va-vite sont surtout formés sur l’apprentissage des outils graphiques. Même s’ils savent utiliser les outils, n’attendez pas trop de leur maîtrise de la typographie, équilibre de l’image, des couleurs, de la mise en page…

3. Qui gagne quoi avec ce principe ?

Si 100 graphistes remettent une proposition, un seul verra son projet accepté. Les autres auront travaillé pour rien. Un gagnant, 99 perdants. Et comme il n’y a pas de contrat mais juste une vague promesse de rémunération, si le client est « insatisfait », il ne paiera rien. Logo gratuit, 100 perdants. Client gagnant.

4. Les risques pour le demandeur ?

La proposition du « graphiste » n’est soumise à aucune règle ou contrainte, vu qu’il n’y pas de contrat professionnel à priori. S’il enfreint des lois (copyrights, plagiat ou autre), ça devient le problème du demandeur.

C’est facile, c’est pas cher. Après une petite recherche sur le web, nous avons trouvé sans effort une quinzaine de sites de « concours de logo ». Ces sites proposent des formules de logo à partir de 70€. La plupart sont en anglais, quelques uns en français, certains avec des variantes internationales qui incluent l’espagnol, l’allemand ou même le portugais et le japonais…

Le principe est que vous expliquez ce que vous voulez, les utilisateurs soumettent des propositions et vous n’avez plus qu’à choisir parmi les propositions.

Les avantages et les risques sont à peu près les mêmes que pour le simple « concours de logo » (voir plus haut). Une des grandes difficultés dans la communication du secteur graphique, c’est d’expliquer en mots (mail ou téléphone) la vision que l’on a d’une image et ce qu’on voudrait obtenir, encore plus lorsqu’on communique dans une langue étrangère. Attendez-vous à des migraines…

Autour du logo

Un logo, c’est la pierre angulaire de votre image. Mais c’est loin d’être suffisant. Vous aurez besoin de toutes les déclinaisons possibles pour pouvoir utiliser votre logo dans toutes les circonstances :

  • formats pour le web
  • pour impressions papier et autres supports, offset et digital
  • en noir et blanc
  • fichiers bruts
  • différentes dimensions
  • différents formats de fichiers : png, tiff, jpg, eps
  • sur fond transparent, blanc, noir, en négatif

En plus de votre logo, si vous cherchez à créer une image sur le long terme, vous allez envisager une harmonisation de votre image sur tous vos supports de communication et vous aurez besoin d’une charte graphique et éventuellement d’une charte graphique web.

Des exemples de prix de logo

Nous avons repris quelques exemples de logos dont le coût a été rendu public. Nous reprenons les extrêmes pour vous aider à relativiser…

  • Le logo de Nike (avec la petite aile) a été créé en 1971 pour 35$ (25€).
  • Le nouveau logo de la Région Wallonne (Belgique) a coûté 500.000€.
  • Le logo ANZ (Australia and New Zealand Banking Group) a coûté 15 millions de dollars (11 millions d’euros)
  • Le logo de Posten Norge (La Poste norvégienne) a coûté 55 millions de dollars (40 millions d’euros)
  • Le nouveau logo Accenture (consultance) a coûté 100 millions $ (72 millions €)
  • Le nouveau logo BP (British Petroleum) a coûté 211 millions $ (152 millions €)
  • Le nouveau logo de Symantec (sécurité informatique) a coûté 1,280 milliard $ (929 millions d’euros)

A noter qu’en général les logos à prix exorbitant comprennent de longues études marketing. Or nous savons tous ce que peut coûter un consultant (mais bon, un logo d’un milliard… on se demande si ce n’est pas un peu exagéré) !

Tout est donc relatif (comme disait Einstein). Un logo représente votre entreprise et certaines multinationales voient aussi dans le prix de leur nouveau logo l’expression de leur santé financière (il faut rassurer les investisseurs boursiers après tout). C’est un peu bling-bling, mais on sait que les stars, le strass et les paillettes parviennent très bien à attirer les foules… c’est aussi une stratégie qui peut s’appliquer à l’image d’une entreprise.

Pour terminer cet article sur une note d’humour, un aperçu du pire auquel vous avez (nous l’espérons) échappé, repris sur le site logopourri. Et si votre logo ressemble à ça, nous en sommes désolé pour vous… mais vous pouvez toujours nous contacter pour rectifier le tir.

Deligraph est un studio graphique enthousiaste et professionnel qui peut vous aider à créer l’image que vous voulez donner à votre entreprise. Mais ça doit venir de vous, de la vision que vous avez de votre projet, des valeurs que vous souhaitez y exprimer. Contactez-nous sans engagement pour en discuter…


Studio graphique Bruxelles


Sujets en relation avec cet article :

Création d’un logo d’entreprise : conseils et les questions qu’il faut se poser
Une charte graphique : qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert ?
Identité visuelle : l’importance et la signification des couleurs

Services en relation avec cet articles :

Studio graphique à Bruxelles
Création d’une identité visuelle
Services de création graphique

 

Categories: Graphisme, Tout

Comments are closed.